Sophie Kitching / INVISIBLE GREEN

La galerie nouvellement nommée Vaste Horizon (ex la marchande des 4 saisons) a le plaisir de présenter la première exposition de peintures et de sculptures de Sophie Kitching à Arles.

Peintures inspirées de Bali, livres rapportés de New York, aquarelles sur papier chinois et assemblages en pierre naturelle de Provence, l’exposition "Invisible Green" se déploie comme un carnet de voyage, in progress.

Le travail de Sophie Kitching, artiste franco-britannique vivant entreParis et New York, questionne notre rapport au paysage et à ses transformations. Elle compose ses œuvres à partir d’images et d’objets culturels et de matériaux qu’elle prélève au fil de ses déplacements, dans son environnement immédiat.

Les oeuvres sur papier “Bali Paintings” et “Spreads” de la série “Pages in Carmine red, Gauloises blue and English greens” sont parmi les premiers travaux que l’artiste réalise dans son atelier new-yorkais en 2018. A la quête d’un ailleurs permanent, Sophie Kitching se replonge dans ses voyages récents à Ubud, près de la rivière Ayung et inègre de nouvelles couleurs à sa palette, notamment le jaune brillant, le gris Payne aux reflets violacés et renoue avec le rouge de garance. Le temps n’est pas à la contemplation des beautés naturelles mais davantaege à l’urgence de la peinture jusqu’à l’accident.

Ses assemblages de couvertures de livre aux titres prémonitoires (“Invisble Man”, “Ida”, “Islands of the Stream, Utopia”…) s‘inscrivent dans la lignée des dioramas du XIXème siècle et son évocateurs du quotidien de l’artiste dans l’East Village, des livres d’occasion dont les pages se délient au fil de la lecture et des passages de main en main. “La littérature est ce voyage immobile, comme peut l’êter l’oeuvre d’art” nous rappelle l’artiste.

Les sculptures de Sophie Kitching sont une dimension nouvelle de son travail, faites de rencontres d’éléments hybrides, juxtaposés les uns aux autres suivant des mécanismes précis d’assemblage et d’analogie. Dans “Sound Stone (Phoenix)”, l’artiste enregistre un moment fugitif du cycle lunaire, le croissant de lune horizontal, emblématique de celui observé près de l’Equateur. Dans '“Rotating Mind”, les lames d’une hélice mettent en mouvement un cylindre d’albâtre. Fidèle à son travail in situ, l’artiste réalise, avec des pierres de la région et des pierres de Java, une oeuvre arlésienne à l’équilibre suspendu.

Invisible Green fait référence à la couleur utilisée dans les parcs anglais de la fin du XVIIIème siècle pour peindre les grilles et les serres tropicales de manière à ce qu’elles disparaissent dans la végétation environnante. L’évocation du paysage comme un ensemble, dénaturé et transportable, est au cœur du travail de l’artiste.

S’agit-il toujours de nature, lorsque celle-ci est observée à distance, cloisonnée en un jardin d’hiver ou ressentie à l’intérieur de soi ?

Première exposition à la galerie sous le nom de “Vaste Horizon” (précédemment la marchande des 4 saisons). A voir du 20 septembre au 30 novembre 2019, au 12 rue de la Rotonde, à Arles. Vernissage le vendredi 20 septembre, de 18h à 20h, en présence de l’artiste.

Anne Carpentier